Dien Chan
 
 
 
 

Quelle Richesse ? !

Histoires de sagesse pour vivre ... mieux

Recueilli, traduit , rédigé par Le Yen ZYS

***

Les deux chiens

daida
Chaque soir, un petit garçon entre dans la chambre de son grand-père pour lui poser toutes sortes de ques-tions à propos de la vie, comme tous les enfants le font. Mais un jour il y entre, le visage triste et nerveux. Le grand-père le voit et demande :
— Assieds-toi et raconte-moi ce qui s'est passé aujourd'hui.
Le petit garçon s'assied par terre et pose sa tête sur la cuisse de son grand-père. Il regarde son visage ridé et plein de bonté et pleure en silence.
Après un moment il raconte :
— Hier mon papa est allé en ville pour vendre ses marchandises. Il m'a dit que si j'avais la gen-tillesse d'emballer des marchandises pour son client il m'achèterait l'objet que je veux. J'aime beaucoup de choses dans la ville, car je n'y suis jamais allé, mais je trouve enfin un stylo en argent, brillant, petit et très beau. Papa me l'a acheté.
— Et quoi encore ? demande le grand-père.
— Ensuite, pendant que papa était allé chercher la voiture, trois enfants surgissent et me disent :
« Tu es sale, petit paysan, tu es bête, tu ne peux pas posséder un si beau stylo. »
Puis le plus grand me pousse à terre et le stylo tombe de ma main : le deuxième le prend tout de suite et tous les trois s'enfuient à toute vitesse en riant. Je les hais, grand-père.
Les yeux pleins d'expérience de grand-père s'ouvrent, il porte le petit au lit et le regarde dans les yeux. Il dit :
— J'ai aussi une histoire à te raconter.
De temps en temps je ressens de la haine pour les méchants, les gens qui ne savent pas regretter le mal qu'ils font aux autres, les gens qui profitent trop de la vie... Mais cette haine me fatigue toujours sans fatiguer les personnes que je déteste. Comme si on buvait du poison en rêvant que les personnes haïes puissent avoir mal au ventre ou en mourir. Tout le monde ressent cela.
Comme s'il y avait deux grands chiens en chacun d'entre nous, un gentil et un méchant. Le gentil ne fait mal à personne, il a bon cœur. Il se dresse quand quelque chose lui fait mal, il se lève pour se défendre. Mais l'autre est toujours nerveux. Il peut être très méchant pour des petites choses, il est contre tout le monde, chaque jour, même sans raison. Il ne sait pas réfléchir car la haine et la nervosité sont énormes dans son cœur. Il ne peut pas réussir car sa colère ne change jamais les choses.
C'est vrai que c'est difficile de vivre avec ces deux chiens dans son cerveau car tous les deux veulent domi-ner.
Le petit garçon est ravi et demande :
— Lequel a gagné ?
Le grand-père répond en souriant :
— C'est le chien que je nourris, qui gagne.

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15

 
 

 

 
Accueil Histoires Rapports Contact Photos Recettes Animation Professeur Liens